Développer son entreprise
Publié le :
2/2/2023

Les 3 étapes clés pour lancer son entreprise

Création d'entreprise
Découvrir nos offres →

Concrétiser ses rêves et lancer sa propre entreprise sur un marché innovant, c’est prendre des risques. Pour lancer son entreprise, il est important de se préparer minutieusement en prenant en compte de nombreux aspects, de la définition du projet jusqu'au lancement de l’entreprise. Pour vous aider à maximiser vos chances de succès, voici les 3 étapes clés qu’il est important d’avoir en tête pour lancer son entreprise.

1.  De l’idée au concret

Qui peut devenir entrepreneur ?

Pour devenir entrepreneur et lancer votre entreprise, vous n'avez pas besoin d'avoir fait des études spécifiques. Cependant, il est bon de noter qu’en fonction de l’activité que vous souhaitez exercer, vous aurez sûrement besoin d'avoir un parcours professionnel minimum requis pour l’exercer et d'un peu d'expérience.

💡Bon à savoir : Si vous êtes non diplômé, vous devrez vous renseigner pour savoir si l’activité que vous souhaitez exercer est réglementée.

Toutefois, il y a certaines conditions à respecter pour tous les créateurs d’entreprise, tels que :

  • Être majeur
  • Ne pas être sous tutelle ni curatelle
  • Ne pas être condamné à une interdiction de gérer ou d’exercer
  • Être Français ou ressortissant (sous certaines conditions)
  • Avoir une adresse postale en France

L’étude de marché

Avant de créer son entreprise, réaliser une étude de marché permet de déterminer si une idée a une chance ou non de se faire une place sur le marché.

L’étude de marché se concentre sur 4 points différents, l'offre, la demande, l'environnement et la stratégie commerciale.

C’est grâce à des recherches, des questionnaires, ou encore des enquêtes de terrain que vous mettrez au point l’étude de marché la plus précise possible.

Toutes les analyses des données récoltées devront être fondées sur la réalité du terrain (du marché) et sur des données chiffrées. Ainsi, vous pourrez savoir avec plus de précision si votre projet sera viable à l'avenir.

💡Tips : Sachez que si vous ne souhaitez pas réaliser votre étude de marché vous-même, vous pouvez faire appel à des tiers. Les accompagnateurs professionnels (CCI, CMA, Réseau Entreprendre, ...) étudiants en école de commerce et cabinets d'études privés pourront vous aider dans la réalisation de votre étude de marché. Vous devrez tout de même y participer activement et assurer un suivi.

Le business plan

La rédaction d’un business plan (ou plan d'action) est une étape importante pour créer son entreprise. Il s'agit d'un dossier écrit qui présente votre projet d'entreprise. Il vous sera notamment utile pour convaincre des banques et des investisseurs, et obtenir des aides pour la création de votre entreprise.

💡Tips : Il est important d’avoir en tête que ce document sert à convaincre vos investisseurs dans un sens mais également peut-être vos futurs partenaires et collaborateurs.

Le business plan détaille votre future entreprise sur 3 à 5 ans et vous permet : 

  • De poser le contexte de l’activité
  • De mettre en avant la proposition de valeur de votre projet
  • D’identifier les cibles ainsi que leurs besoins
  • De mettre en place une stratégie commerciale puis de communication
  • De proposer un mode de financement et son plan d’évolution

Pour vous aider dans la rédaction de votre business plan, faites confiance à Angel. Vous aurez la possibilité de créer votre business plan 100% gratuit et en ligne tout en étant accompagné de A à Z quel que soit votre secteur d’activité. 

Le business model

Un business model (modèle d'affaires) décrit comment l'entreprise compte générer des revenus et de la valeur pour les clients. Il décrit les principales sources de revenus, les principaux partenaires, les relations avec les clients et les canaux de distribution utilisés pour vendre les produits ou services de l'entreprise. Pas essentiel pour toute création d’entreprise, il est fortement conseillé d’en réaliser un pour s’assurer d’avoir la bonne vision du projet et ainsi se lancer sur des bases solides.

Le business model vient appuyer le business plan pour vous aider dans vos recherches de financements, que ce soit pour convaincre des banques ou des investisseurs.

Réalisation d’un POC

Une preuve de concept, abrégée POC, est une démarche qui permet de tester une idée, un projet ou un produit pour démontrer sa faisabilité. Il s’agit d’une phase de test en amont du début d'un projet. Le POC est idéal pour confirmer une idée, identifier les risques et les enjeux, et vous fixer des objectifs. 

Réaliser un POC vous sera bénéfique si le marché n’existe pas, ou n’est que très peu concurrentiel.

💡 Tips : N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à notre article pour plus d'informations : "Qu'est-ce qu'un POC et comment le réussir ?"

2. La préparation du projet

Tester et prototyper son projet

Une fois votre projet bien détaillé et cadré, il est primordial de le faire tester, surtout s’il est innovant et que vous voulez adresser un produit ou service nouveau. En prototypant votre projet, vous vous assurez que vous vous lancez dans la bonne direction, avec des arguments infaillibles.

Le prototype intervient juste après le POC dans la préparation de votre projet. Il s'agit d'un aperçu (souvent pour obtenir des fonds). Durant cette phase, vous obtiendrez vos premiers feedbacks, ce qui vous permettra de continuer à travailler sur les différentes erreurs possibles.

Par la suite, pour confirmer la viabilité de votre projet, vous pourrez réaliser un MVP (minimum viable product). Il vous permettra de faire tester à vos futurs clients une version commerciale simplifiée de votre projet. Réaliser un MVP vous permettra de récolter aussi de nombreuses données qui vous permettront d’améliorer votre projet innovant. 

💡Bon à savoir : Avant de vous lancer, ou au début de votre activité,  sachez que vous pouvez utiliser des structures pour vous aider à lancer votre activité. Il existe la couveuse, la coopérative d'activité et d'emploi (CAE), le portage salarial, l'incubateur, l'accélérateur ou la pépinière d'entreprises

Choisir son statut juridique

Pour créer une entreprise, il vous faut choisir un statut juridique. Dans le choix de la forme de votre société, plusieurs critères sont à prendre en compte. Souhaitez-vous entreprendre seul ou à plusieurs ? Quel niveau de responsabilité souhaitez-vous avoir ? Vous devrez aussi prendre en compte le nombre d'associés, le montant des apports, l'imposition sur les bénéfices ...

Pensez aussi à vérifier si un statut ne vous est pas imposé selon votre activité.

💡Tips : BPI France met à disposition un simulateur pour vous aider à déterminer le ou les statuts juridiques correspondant à votre situation et à votre activité.

Trouver un financement

Pour créer son entreprise, il peut être nécessaire d’obtenir des financements. Que ce soit pour développer une entreprise innovante, ou tout simplement investir dans des locaux, dans du matériel, … existe plusieurs options de financements :

  • Prêts bancaires
  • Investisseurs privés
  • Subventions
  • Incitations fiscales
  • Crowdfunding
  • ...

Il est important de rechercher les différentes options disponibles et de comprendre les avantages et les inconvénients de chaque méthode avant de choisir celle qui convient le mieux à votre entreprise. 

💡Tips : N'hésitez pas à utiliser ce simulateur pour connaître les différentes options de financement adaptées à votre situation.

Définir les caractéristiques de votre société

Si vous optez pour la création d'une société et non une entreprise individuelle ou une micro-entreprise, vous devrez lui trouver un nom (dénomination sociale), une activité (objet social), une adresse (siège social), une durée (99 années en général) et un capital. Toutes les caractéristiques de votre société devront toutes figurer dans les statuts constitutifs.

Il vous faudra aussi recenser tous les apports dont votre société va bénéficier. Si vous vous associez avec d’autres personnes, vous devrez aussi prévoir la répartition des titres de la société.

Si vous créez une société, bien d'autres démarches seront à prévoir, la nomination du dirigeant, la publication dans un journal d'annonces légales, constituer et déposer le capital social …

La domiciliation

La domiciliation est une étape obligatoire dans la création d'entreprise, il s'agit d'implanter votre activité à une adresse administrative. Vous pouvez choisir de domicilier votre entreprise chez vous , chez un représentant légal, dans un espace de coworking, dans des locaux professionnels ou encore dans un cabinet de domiciliation.

Pour vous aider à comprendre les différentes options si vous souhaitez domicilier une entreprise individuelle ou une société, n'hésitez pas à aller voir ce récapitulatif.

3. Le lancement de l’entreprise

Panneau "open" devant un magasin

L'immatriculation

C’est la dernière des étapes d’une création d’entreprise. Elle consiste à déclarer votre activité pour que votre entreprise soit immatriculée dans le registre adéquat. 

Déclarer son statut d’auto-entrepreneur

Pour ouvrir sa micro entreprise et devenir autoentrepreneur, l’immatriculation de votre entreprise est généralement relativement simple. Il vous suffit de déclarer votre activité auprès de l’URSSAF. Vous retrouverez toutes les étapes à suivre.

Pour les autres sociétés

Pour les sociétés commerciales, la démarche est plus complexe. Vous devrez fournir des informations sur la société, les dirigeants, les actionnaires, les statuts et les comptes. Il est nécessaire de déclarer les bénéficiaires effectifs (RBE) qui désignent les personnes qui ont un pouvoir de décision ou un intérêt financier dans la société. Il est également nécessaire de publier une annonce légale dans un journal d'annonces légales pour informer les tiers de la création de l'entreprise et de communiquer de nombreux documents tels que les statuts, les pièces d'identité des dirigeants, les justificatifs de domicile, les déclarations fiscales, les certificats de non-condamnation …

💡Bon à savoir : L'adhésion à la caisse de retraite est à faire dans les 3 mois qui suivent l’immatriculation du commerce.

Assurer son activité

Souscrire à une assurance professionnelle n’est pas une obligation dans la plupart des cas. Seules certaines activités et situations l’exigent, notamment si vous exercez une profession réglementée.

Cependant, y souscrire est fortement conseillé, que ce soit pour vous protéger vous-même, protéger votre entreprise, vos salariés, votre matériel et bien plus encore.

C'est donc une étape à ne pas négliger lors de la création de votre entreprise. Il serait dommage pour vous de devoir faire face à un sinistre seul, quand vous pouvez être accompagné par une équipe d'experts.

La base des assurances, c’est la responsabilité civile professionnelle (RC Pro). Elle est essentielle pour toute activité, et vous permet de protéger l'entreprise, tous ses salariés, les stagiaires et vous-même. En cas de litige ou de dommages avec un tiers, votre RC Pro constitue un bouclier et protège vos finances. La RC Pro ne représente qu’un faible coût, qui sera rapidement rentabilisé. 

Découvrez la Responsabilité Civile Professionnelle par Olino

Préparer les documents commerciaux

En tant qu'entrepreneur ou chef d'entreprise, vous devez élaborer plusieurs documents commerciaux qui comportent des informations obligatoires. Ils doivent être conservés entre 5 et 10 ans selon la nature du document.

Selon votre situation, différents documents pourront vous être demandés. Il peut par exemple s’agir de documents publicitaires, factures, bons de commande…

Pour réussir le lancement de son entreprise, il est crucial de suivre les étapes clés dont nous avons parlé, de manière méthodique et en prenant le temps nécessaire pour chaque étape. Il est important de ne pas se précipiter lorsqu'il s'agit d'un projet aussi important.

Planifiez votre idée dans les moindres détails, en définissant clairement vos objectifs et votre stratégie. Concentrez-vous aussi, sur les aspects juridiques et administratifs liés à la création de votre startup.

  1. 5 étoiles

    4,7/5 sur Trustpilot

  2. 5 étoiles

    4,9/5 sur Google